Et si on se mettait dans la peau d’un recruteur ?

profil-recruteur

Et si aujourd’hui on se mettait dans la peau d’un recruteur ? A votre avis, quelles seraient ses réactions face aux multiples relances des candidats ? Comment traiterait-il les lettres de motivation ? Comment est-ce qu’il préparerait ses entretiens ? 

Dans mon imaginaire, ça donnerait à peu près ça :

L’analyse critique des chiffres : Et collègue, j’ai gagné le pari ! Tu disais qu’il y aurait 260 candidats, n’est-ce pas ? Manqué ! Ils sont 432 à avoir postulé et moi j’avais dit 450. Bon alors, on avait dit que tu me payais combien de cafés ?

Le tri réfléchi des lettres de motivation : Bon aujourd’hui, je fais ma sélection de candidats ! Voyons voir, 536 envois pour un poste. On va faire un tri sélectif, je vais imprimer les 100 premières candidatures et mettre le reste à la poubelle histoire d’épargner Mère Nature.

La lecture attentive des lettres de motivation : A la première faute d’orthographe, je te mets sur la pile des refus, cher candidat ! Et au fait collègue, comment ça se passe déjà avec l’auxiliaire avoir ? On accorde ou on n’accorde pas ?

L’envoi des réponses négatives très personnalisée : Alors, où se trouve le fichier « réponse négative type »… Ah voila, je l’ai trouvé. Petit copier-coller dans mon mail… Parfait ! Je vérifie que j’ai bien tous mes candidats. Oui, c’est bon : envoyer ! Ah zut, j’ai oublié de les mettre en copie-cachée. Tant pis, ils verront qu’ils n’avaient vraiment que peu de chances pour ce poste vu le nombre de postulants.

L’enthousiasme quant aux relances de candidats : A chaque fois dans le lot, j’ai une bonne vingtaine de casse-bonbon qui me demande où en est le processus de recrutement. Franchement, j’ai juste envie de leur dire : pas sur la bonne voie pour toi l’ami ! Dis collègue, où est-ce qu’on a rangé le fichier « réponse type aux relances de candidats » ?

Le neuf  points gagnants (voire plus) d’un CV : Il nous faut un candidat en formation communication (1), spécialité Relations Presse (2), 2 ans d’expériences (3), de préférence en agence (4), avec une sensibilité Economie Sociale et Solidaire (5), vivant dans la région lyonnaise (6), avec un fort esprit d’équipe (7), des capacités rédactionnelles (8) et des facilités à l’oral (9)… Tiens, en voila un !  Ah non, mince, pas sensibilité ESS… Au suivant !

Une préparation de compet’ aux entretiens : Lettres de motivation et CV imprimés ! Est-ce que je les relis avant d’y aller… Argh, ils vont me raconter toute leur vie en entretien, j’aurai l’air beaucoup plus intéressé…

Le choix cornélien des tous derniers candidats : Bon les gars, il nous en reste encore deux en lice. On prend lequel ? C’est chaud chaud cacao, ils ont vraiment le même profil. On est vendredi, il est 18h, j’ai envie de rentrer chez moi : pile candidat 1, face on prend l’autre ?

Bien évidemment le trait est grossi et il ne s’agit que de ma vision, largement axée sur des recruteurs peu professionnels… Mais vous, vous les imaginez comment ?

The Chômeuse go on

Et si on se mettait dans la peau d’un recruteur ?

2 réflexions sur “Et si on se mettait dans la peau d’un recruteur ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s