Le super chômeur et sa kryptonite

super-heros-puissant-super-heros-colorie-par-jules-61955

Si le chômeur était un super héros sa kryptonite serait la culpabilité… Tiens parlons-en parce qu’on ne sait jamais, un jour vous serez peut-être amené à mettre à terre un super chômeur, alors voici quelques idées :

– Le super chômeur vit aux crochets d’autres : dans mon cas, il s’agit de mes parents. Avec mes indemnités, je ne peux pas m’assumer financièrement. Oui parce que si je prenais un appartement et toutes les charges que cela implique à payer par exemple, je ne pourrai pas me permettre de manger… A moins de vouloir devenir un mannequin, parce que je fais au moins 1,75 m, que je suis belle comme un cœur (nan, c’est pas vrai du tout) et que je pèserai pour le coup 45 kg grâce au régime chômeur, je ne vois pas vraiment où cela pourrait me mener… Du coup, je préfère jouer à Tanguy encore un peu et je déculpabilise en faisant quelques courses pour remplir les placards et en étant le maître Yoda de l’aspirateur et de la serpillière chez mes parents…

– Le super chômeur se fait plaisir sur le dos de Pôle emploi : mon dernier achat a été une GoPro Hero, vous savez la caméra bas de gamme de la marque (mais qui fait super plaisir à avoir quand même). J’en voulais une depuis quelques années, mais j’ai toujours refréné cette envie, pour une question de priorité (facture d’électricité, de téléphone etc : que des choses sympas, vous voyez ?)… Et puis, un jour, comme par magie, je me suis retrouvée devant un magasin, puis au rayon GoPro, puis en caisse avec ce beau petit joujou, une carte SD et ma carte bleue pour finalement terminer dans ma voiture à culpabiliser… J’adore faire des montages vidéo et je l’utiliserai, c’est certain ! Mais se dire que je me la suis offerte non pas à la sueur de mon front (ô fierté, tu en prends un coup) mais avec les indemnités de PE et autant dire grâce à ceux qui travaillent, ce n’est plus aussi jouissif…

– Le super chômeur fait son délicat : alors oui, ça arrive de refuser des offres ou des coups de main… Plusieurs personnes m’ont proposé de faire passer mon CV pour des postes potentiellement libres (et je les en remercie). Malheureusement, ils ne correspondaient pas à mes attentes (toujours aussi capricieuse cette chômeuse…). Ok, alors voyons-voir : je suis prête à commencer en bas de l’échelle en junior ou en tant qu’assistante, à faire des compromis sur mon salaire, à enchaîner quelques CDD, à déménager en cas de besoin et à bosser d’arrache pied. Bon après si vous me le permettez, je vais garder comme petit caprice le fait de vouloir occuper le poste de chargée de communication dans le secteur associatif. Malgré tout, je culpabilise parce que certaines personnes ne comprennent pas pourquoi je manque ce qu’elles jugent être une « opportunité »… (Et puis pour être honnête, j’aimerais ne pas à avoir à quémander à d’autres ce que je pourrais mériter de part mes expériences et mes connaissances, mais bon ça c’est juste une question de fierté…)

– Le super chômeur prend des vacances : ben quoi ? La recherche d’emploi est un travail à plein-temps ! Je peux bien me prendre 15 jours de repos et ne pas postuler, non ? En vrai, il y a des semaines qui sont moins prolifiques que d’autres en propositions et puis il m’arrive de me dire : « A quoi bon ? ». Une internaute m’a confié qu’elle avait cherché à savoir le nombre de candidats qui avaient postuler pour à offre… Ils étaient 800 ! Bientôt, on aura plus de chances de gagner au loto que de trouver un travail. (Bon ok, j’exagère un peu…).

C’est bon, vous avez fait le plein d’idées ? Croyez-moi, elles fonctionnent très bien !

The Chômeuse go on

Le super chômeur et sa kryptonite

Une réflexion sur “Le super chômeur et sa kryptonite

  1. Ho c’est tellement vrai !!!! Etre chômeur c’est être le jardinier de la culpabilité et ça pousse bien la culpabilité, surtout quand les mois s’enchaînent et que l’on résiste pour ne pas prendre « n’importe quoi » juste pour faire plaisir à ceux qui pensent que quand on ne trouve pas de travail on devrait prendre ce qui se présente. Perso, j’ai 54 ans et j’ai eu un BTS en 2012 en me disant que ça m’ouvrirait des portes : j’ai travaillé comme une forcenée et je n’ai vécu que pour ce diplôme pendant 2 ans. Résultat, 2 ans plus tard, je doute sur la pertinence de ce choix.
    Merci pour votre blog, bon courage et bonne continuation.
    I.L.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s